bluff


bluff

bluff [ blɶf ] n. m.
• 1840; mot angl. amér.
1Aux cartes, Attitude destinée à impressionner l'adversaire en lui faisant illusion.
2(1895) Attitude destinée à en faire accroire, à intimider l'adversaire sans en avoir les moyens. mensonge, tromperie, vantardise; fam. bidon, chiqué, épate, esbroufe, frime. « il n'y a que rhétorique et bluff dans cet homme » (A. Gide). Il nous a eus au bluff.
⊗ CONTR. Sincérité.

bluff nom masculin (mot anglais) Aux cartes, attitude de quelqu'un qui veut donner le change sur son jeu. Attitude, action destinée à faire illusion, à tromper sur ses forces, ses possibilités réelles. ● bluff (synonymes) nom masculin (mot anglais) Attitude, action destinée à faire illusion, à tromper sur ses...
Synonymes :
- hâblerie
Contraires :
- sincérité

bluff
n. m.
d1./d Dans une partie de cartes, attitude destinée à tromper l'adversaire.
d2./d Par ext. Parole, action dont le but est de faire illusion, d'en imposer à quelqu'un.
Loc. Au bluff: à l'esbroufe.

BLUFF, subst. masc.
[Gén. au sing.]
A.— JEUX (au poker). Tactique mensongère, manière de défi visant à faire croire à l'adversaire que l'on a un meilleur jeu que lui, ou des annonces supérieures. Jouer au bluff :
1. Le raisonnement peut porter non seulement sur les éléments matériels de la partie, mais aussi sur les idées que chaque joueur se fait des intentions de ses adversaires. Ce dernier élément, qui peut se manifester par un comportement de bluff, constitue même l'essentiel de jeux comme « pair ou impair » ou le poker.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 117.
2. La partie qui se joue dans ce domaine ressemble, suivant les cas, au poker, au bridge, au baccara ou aux échecs. Les journalistes, tout naturellement, sont amenés, quand ils relatent des péripéties de la vie internationale, à employer des métaphores qui s'en inspirent : le bluff, les surenchères, les pions que l'on déplace, les atouts que l'on abat ou que l'on dissimule, les impasses, les mises, les levées, les cartes que l'on abat, les cartes maîtresses et les relances.
Jeux et sp., 1968, p. 769.
B.— P. ext., fam. Attitude d'intimidation destinée à tromper quelqu'un pour l'épater ou l'impressionner. Synon. esbroufe (fam.), mensonge, vantardise :
3. Bataille. Il y a un peu de bluff dans l'attitude, les lèvres minces, la maigreur, la pâleur, le maladif, le sourire de jeune homme, dans la façon pédante dont il essaie de parler des moindres choses.
RENARD, Journal, 1901, p. 713.
Spéc. Stratégie politique ou militaire visant par de fausses nouvelles à mystifier la population ou l'ennemi :
4. Vous nous affirmez que l'âme des chancelleries contemporaines, surtout allemandes, est le « bluff », — et vous ne sentez pas que vous aussi bluffez, pour parler votre langue, et que votre bluff obligera votre partenaire à des bluffs redoublés. C'est à quoi il vous faudra bien peut-être répondre.
MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 153.
SYNT. Coup de bluff (S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 473); jeu de bluff (MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 294; A. ARNOUX, La Nuit de Saint-Avertin, 1942, p. 79).
Prononc. :[blœf]. Pour la prononc. de u par [œ], cf. NYROP Phonét. 1951, § 265 : ,,u = [œ] dans des mots d'origine anglaise : bluff, bluffer, bluffeur, tub; club hésite entre [klœb] et [klyb]``. Cf. aussi FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 202 et KAMM. 1964, p. 73 : ,,Pour nurse, bluff, bluffer, bluffeur, trust, la tendance actuelle veut [œ].`` Pour MART. Comment prononce 1913, p. 126 : ,,on le [le u] prononce sensiblement comme un o au poker dans flush et bluff, d'où le verbe bluffer``.
Étymol. ET HIST. — 1. 1840 jeux (poker) Balzac d'apr. Lar. Lang. fr.; DAUZAT 1973; 2. 1895 p. ext. (BOURGET, Outre-mer, I, 54 dans BONN.).
Empr. à l'anglo-amér. bluff (BONN.; MACK. t. 1, p. 248; FEW t. 18, p. 28) attesté dans DAE au sens de « jeu de poker » en 1845, de « action de tromper l'adversaire à ce jeu » en 1879 et p. ext. en 1873; l'anglo-amér. bluff est le déverbal de to bluff (bluffer).
STAT. — Fréq. abs. littér. :48.
BBG. — BARB. Infl. 1923, p. 7. — BEHRENS Engl. 1927, p. 108, 211. — BONN. 1920, p. 11.

bluff [blœf] n. m.
ÉTYM. 1840; mot angl. des États-Unis, de to bluff. → Bluffer.
1 Aux cartes (poker). Attitude destinée à impressionner l'adversaire en lui faisant illusion.
2 (1895, in Höfler). Attitude destinée à intimider l'adversaire. || Pratiquer le bluff. Battage, blague, chantage, tromperie; bluffer. || Bluff diplomatique. Chantage. || Des bluffs. || Ça n'est qu'un bluff. || Il nous a eus au bluff.
1 De part en part il n'y a que rhétorique et bluff dans cet homme-là.
Gide, Journal, 10 janv. 1906.
2 (…) mais si aux cartes, à la guerre, où il importe seulement de gagner, on peut résister au bluff, les conditions ne sont point les mêmes que font l'amour et la jalousie, sans parler de la souffrance.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 25.
3 Esbroufe, épate.
3 Le style nouveau s'accompagne d'un certain bluff. Et le grand problème sera de garder le style sans le bluff.
F. Mauriac, Bloc-notes, 1952-1957, p. 138.
4 L'inspiration, c'est une invention des gens qui n'ont jamais rien créé. Nous entretenons la légende pour nous faire valoir, mais entre nous, c'est un bluff. Le poète ne connaît que la commande.
J. Anouilh, Ornifle ou le Courant d'air, I, p. 47.
CONTR. Sincérité.
DÉR. Bluffer, bluffeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bluff — bluff …   Dictionnaire des rimes

  • bluff n — bluff v …   English expressions

  • Bluff — may refer to: * an expression of self confidence, an empty boastGeography* a very steep and broad hill or small cliff, frequently next to a river or ocean;United States places * Bluffs, Illinois, a village * Bluffs, Indiana, an unincorporated… …   Wikipedia

  • Bluff — Bluff, a. [Cf. OD. blaf flat, broad, blaffaert one with a broad face, also, a boaster; or G. verbl[ u]ffen to confuse, LG. bluffen to frighten; to unknown origin.] 1. Having a broad, flattened front; as, the bluff bows of a ship. Bluff visages.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bluff — adj Bluff, blunt, brusque, curt, crusty, gruff mean abrupt and unceremonious in speech or manner. Bluff, the only term of the group used in a complimentary sense, connotes outspokenness, rough good nature, and unconventionally which bespeak a… …   New Dictionary of Synonyms

  • bluff — Ⅰ. bluff [1] ► NOUN ▪ an attempt to deceive someone into believing that one can or will do something. ► VERB ▪ try to deceive someone as to one s abilities or intentions. ● call someone s bluff Cf. ↑call someone s bluff …   English terms dictionary

  • Bluff — Bluff, n. 1. A high, steep bank, as by a river or the sea, or beside a ravine or plain; a cliff with a broad face. [1913 Webster] Beach, bluff, and wave, adieu. Whittier. [1913 Webster] 2. An act of bluffing; an expression of self confidence for… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bluff — s.m.inv. 1. TS giochi in alcuni giochi di carte, spec. nel poker, tattica con cui si cerca di indurre gli avversari a ritirarsi dal gioco facendo credere di avere un gioco superiore a quello effettivo 2. CO estens., il far credere qcs. più… …   Dizionario italiano

  • Bluff — [bluf, blœf] Sm Täuschung erw. fremd. Erkennbar fremd (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. bluff, dessen Herkunft nicht zweifelsfrei geklärt ist. Ausgangspunkt für die Entlehnung ist wohl das Kartenspiel Poker, bei dem der Bluff zur Spielpraxis …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Bluff — Bluff: Bluff   общепринятое сокращение (обозначение) имени ботаника, которое добавляется к научным (латинским) названиям некоторых таксонов ботанической (бинарной) номенклатуры и указывает на то, что автором этих наименований является… …   Википедия